>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Qubec

Vous êtes ici : Accueil » Les classes préparatoires littéraires

>>Les atouts de la prépa littéraire à Kerichen

- Les résultats
- La proximité
- Un effectif raisonnable
- Une préparation intensive
- Un environnement dédié

Les résultats

Tous les ans, les meilleurs élèves de Kerichen brillent aux concours les plus difficiles. Plusieurs promotions le montrent :

- en 2006, sur 20 élèves de Première Supérieure (khâgne) Ulm, un élève a été admis à l’ENS Ulm, un autre à l’ESC Rouen, et deux à l’IEP de Rennes.

- en 2007, sur 17 élèves de Première Supérieure Lyon, il y a eu quatre sous-admissibilités à l’ENS Lyon, trois admissions à l’IEP de Rennes, une à l’IEP de Bordeaux, une à l’ESC Rouen, une à l’ESC Bordeaux, et une à l’ESC Marseille (groupe ECRICOME).

- en 2008, en hypokhâgne option Sciences Po, sur 15 élèves assidus au bloc option, 7 ont intégré un IEP, dont quatre à l’IEP de Rennes.

- en 2008, sur 34 élèves de Première Supérieure Lyon, deux ont été sous-admissibles à l’ENS Lyon, et sept ont été admis à différentes ESC, dont trois à l’ESC Rouen, une à l’ICN Nancy et une à l’ESC Tours/Poitiers (groupe ECRICOME).

- en 2007 et 2008, sur les dix candidats à l’admission directe en deuxième année à l’IEP de Rennes que présentaient les deux khâgnes, six ont intégré, plaçant Kerichen en tête des intégrations depuis les lycées conventionnés avec cet IEP. En outre, en 2008, trois autres élèves ont intégré l’IEP de Bordeaux, et un l’IEP de Lille.

Haut de page

La promixité

Réussir des études supérieures dans une grande ville universitaire n’est pas une chose facile, surtout si l’on y rajoute le déracinement. L’éloignement familial, la charge de travail quotidienne d’une scolarité en classe préparatoire viennent parfois à bout des bacheliers les plus brillants, qui ont voulu quitter trop vite leur région d’origine et leurs repères habituels. C’est un problème que les professeurs du lycée de Kerichen connaissent bien. Aussi, pour prendre sa décision, mieux vaut considérer tous les atouts qu’offre la proximité en termes de relations familiales et affectives, de logistique, de transport, de coût des études tout simplement. En outre, choisir de candidater à Kerichen, c’est tenter d’être admis dans une prépa pour deux ans, sans avoir à subir les inconvénients d’un changement d’environnement et de professeurs au bout d’un an, puisque Kerichen est l’un des deux pôles de classes prépas littéraires en Bretagne où la formation n’est pas limitée à l’année de lettres supérieures.

Haut de page

Un effectif raisonnable

Les prépas littéraires de Kerichen ne sont pas « pleines à craquer » (pas de classes à 50 et plus, où l’on se sent forcément un peu « écrasé »). Les deux classes de Lettres Supérieures accueillent chacune environ 40 élèves, et si la Première Supérieure Lyon peut dépasser les 35 élèves, son homologue d’Ulm est stable à environ 30 élèves. Ce nombre raisonnable permet de travailler dans des conditions optimales. Le taux d’encadrement est élevé, le suivi individualisé, les évaluations approfondies et fréquentes. Si un élève a le moindre problème, l’équipe pédagogique le repère tout de suite et peut facilement être à l’écoute.

Haut de page

Une préparation intensive

Les devoirs sur table (dissertations, commentaires et traductions principalement) sont hebdomadaires, selon un roulement établi en début d’année. Deux concours blancs viennent renforcer la solidité des entraînements écrits. Le Pôle Sciences Po - Connaissance du Monde Contemporain donne lieu à des devoirs sur table distincts. Les « colles » (interrogations individuelles) préparent aux épreuves orales dans toutes les disciplines, et sont complétées, si besoin est, par des oraux d’entraînement spécifiques : les professeurs de Kerichen peuvent en effet jouer de la masse critique de leurs classes pour préparer les « khâgneux » aux oraux des écoles de commerce ou des IEP en même temps et selon les mêmes modalités que pour les élèves des classes prépas commerciales. Les succès de 2008 à l’entrée en deuxième année à l’IEP de Rennes ou aux ESC illustrent l’importance de ces moyens. C’est le privilège d’un pôle réunissant autant de classes prépas littéraires, commerciales et scientifiques que de posséder des moyens horaires conséquents. De même, si un professeur ne peut assurer une colle ou un cours, la masse des professeurs présents sur les classes prépas de Kerichen (plus de 60 professeurs) permet de le remplacer aisément. En outre, les élèves sont vivement encouragés au respect et à la collaboration mutuels. Ils savent qu’ils regardent tous dans la même direction, celle des concours, ce qui ne peut en aucun donner lieu à des manifestations d’egos démesurés. Les élèves qui profitent le mieux de leurs années de prépa sont ceux qui ont su échanger des fiches de lecture, des fiches de colles, des résumés d’articles, discuter d’une dissertation ou d’un exposé…Très souvent, ces élèves très soudés se retrouvent par la suite sur les bancs des mêmes grandes écoles ou des mêmes universités, et constituent des « noyaux durs » pour de nouveaux concours (par exemple l’agrégation), voire pour de nouvelles échéances dans la vie d’adultes. Rien de tel pour les élèves effectuant leur entrée en prépa que de discuter avec les heureux lauréats de l’année précédente passant dire bonjour à leurs anciens professeurs ! La "culture des concours" s’entretient par toute une série de liens, dont les conseils des "anciens" élèves aux "bleus" font partie.

Haut de page

Un environnement dédié

Entretenir la « culture des concours », c’est aussi reposer sur des ressources documentaires importantes. Kerichen est doté d’un espace documentaire réservé à l’usage des élèves des classes préparatoires, comptant plusieurs milliers de références essentielles. Les élèves ont aussi accès à une salle informatique avec connexion ADSL, et l’internat des classes prépas va être intégralement rénové en 2009-2010. Un gros effort a récemment porté sur le laboratoire de cartes de géographie. L’ancienneté du lycée lui permet de surcroît de posséder des collections d’ouvrages universitaires complètes aujourd’hui épuisées. A proximité, l’élève peut accéder à la Bibliothèque Universitaire de la Faculté des Lettres et Sciences Sociales - Victor Ségalen.

Si besoin est, les professeurs du lycée de Kerichen peuvent inviter un conférencier ou un directeur d’établissement d’enseignement supérieur. L’étroitesse des liens avec l’Université de Bretagne Occidentale ou celle de Rennes 2 permet ainsi de faire intervenir ponctuellement un enseignant-chercheur. Ces dernières années, des conférences se sont tenues autour de sujets très divers (ex : début 2009, conférence de M. Serres sur le thème de la beauté). C’est une tradition d’ouverture culturelle à laquelle les professeurs de Kerichen sont attachés.

La même ouverture culturelle anime aujourd’hui les professeurs responsables des voyages d’études des prépas littéraires. Ainsi, chaque année, les élèves de Lettres Supérieures font un court séjour éducatif en France ou à proximité (ex : sièges des institutions de l’Union Européenne à Bruxelles). Les élèves de deuxième année se voient proposer un moyen séjour à plus longue distance, dans le cadre d’un programme partiellement subventionné par les collectivités locales. C’est ainsi qu’un groupe a pu partir à Rome en juin 2005, un autre en Tunisie romaine en mai 2006, et un troisième en Grèce antique en mai 2007. La réputation d’excellence, la tradition dans les formations de haut niveau auprès des partenaires institutionnels, et la masse critique, permettent à Kerichen d’obtenir des tarifs attractifs et d’être soutenu sur le plan financier.

Haut de page